Tunisie souterraine

Posted by on Juil 19, 2013 in Escalade, Spéléo | No Comments

Grâce à la magie des réseaux sociaux, Ghassen, spéléo du club de Zaghouan me propose de venir quelques jours les rencontrer, échanger et découvrir les nouveaux réseaux qu’ils ont eu la joie d’explorer après la découverte d’un passage clé en haut d’une escalade. Je propose à mon ami Stéphane de se joindre à moi et nous voilà parti pour une grosse semaine dans ce beau pays d’Afrique du nord.

Ghassen nous attend à l’aéroport  et nous partons ensembles pour la ville de Zaghouan, 70 km au sud de Tunis, un bel endroit au pied d’une montagne calcaire. Mohamed et sa femme seront nos hôtes ici. On rencontre très vite les forces vives du club et des sections escalade et spéléos. Ils sont super motivés et enthousiastes pour développer les sports outdoor dans leur région et dans le pays en général.

On décide ensembles de profiter du séjour pour grimper et équiper de nouvelles lignes, ce qui sera fait dans l’Oued Delia aux portes de la ville. Un vallon avec un zeste de fraîcheur qui permet de grimper à l’ombre malgré les grosses chaleur à cette époque de l’année. Mourad nous accompagne et on aura le temps d’équiper une seule voie supplémentaire : « Cetré joli » une belle ligne en 6 b+, un nom clin d’oeil à une pizzeria de Zaghouan;-)

Accompagnés de Ghassen, Hamda et Meher, on fera une visite dans la grotte de la Mine et son nouveau réseau, une belle montée de presque 600 m de dénivelé sous le soleil pour arriver à l’entrée naturelle du réseau. De grands volumes richement décorés, un parcours aisé et agréable, on prend le temps de faire des photos pour tenter de rendre la beauté des lieux en images.

Départ ensuite pour le réseau de Aïn Dhab, grotte emblématique de Tunisie. On fait la route la veille avec Mhedi, Ghassen pour un bivouac/ grillades bien sympa sur le haut du massif afin de rentrer tôt sous terre le lendemain. Une belle rivière avec une zone de voûte basse qui s’amorce à la moindre montée des eaux et la remontée vers le fossile aux salles à grands volumes entrecoupés de rétrécissement. Là encore le concrétionnement est par endroit remarquable avec principalement des fistuleuses de plus de 4 m de long. Des merveilles de la nature d’une fragilité absolue !

On prend le temps de profiter de la beauté des galeries et de faire des photos dans des conditions pas toujours facile, surtout dans la rivière !
Sans caisson ou protection particulière il fait être vigilant, l’électronique n’a jamais fait bon ménage avec l’humidité…
La photo spéléo demande de l’abnégation, heureusement que les résultats nous font oublier les difficultés de sortir l’appareil par endroits 😉

Une dernière sortie avec Mehdi et Meher dans une cavité verticale pour découvrir des ossements humains bien calcifiés par endroit, une datation serait interessante…

Puis c’est le retour à Tunis ou la charmante Maroua nous fera découvrir les mystères du souk et le beau village de Sidi Bou Saïd.

Fin sur un repas et un couscous royal chez Ghassen et retour en France avec des images plein la tête et la carte mémoire.

Un court séjour mais de belles rencontres, au plaisir de vous retrouver.

Merci pour votre accueil qui n’est pas que légendaire !


Explos Film Festival, le journal 2012

La 5° édition du festival a eu lieu du 16 au 20 mai à Ax les Thermes.
Voici le journal vidéo, è mn pour voir ou revivre quelques moments choisis de cette édition.
Merci à toutes et tous de votre participation et à l’an prochain pour la 6° du festival Explos.
Un rendez-vous pour découvrir, partager et aller plus loin ensembles !

Images et montage : Elsa Deshors

Green Climbers Home – Laos

Posted by on Jan 20, 2012 in Escalade, Voyage | No Comments

Depuis la fin d’année 2011, Uli et Tanja, 2 grimpeurs originaires d’allemagne, ont posés leur sac à pof dans la province de Khamouanne au Laos.
Ils ont ouverts les premières voies d’escalade autour de la petite ville de Thakkek et ont construit Green Climbers Home, une guest house dédiée aux grimpeurs, aux pieds des falaises, à seulement 10 km de Thakkek et de la frontière avec la Thaïlande.

Plus d’infos sur : www.greenclimbershome.com

« Magie noire » – première dans le « Trou noir » du Valier

Posted by on Oct 21, 2011 in Escalade | One Comment

Dans les années 90, c’est le boum de l’escalade dans le pays du Couserans et l’apogée du club de Saint Girons : « Els Grimpayres ».
Deux membres actifs, Pascal Darrieu et Jean-Paul Pujol décident d’ouvrir une voie dans la célèbre face Est du Mont Valier nommée le  »Trou Noir ».
Le
15 Septembre 1957, cette face austère fut le théâtre tragique d’un accident qui couta la vie à Daniel Tourte et ses compagnons qui tentaient de percer le secret de cette paroi surplombante.
La première ascension de la face Est, classée TD  » Très Difficile  » a été réussie par Louis Audoubert les 29 et 30 Septembre 1971.
L’escalade de cette voie se déroule sur la partie droite de la face et alterne entre herbe et rocher, le fameux mélange dont seule l’Ariège a la recette : le mixte ariégeois !

Pascal et Jean-Paul armés d’un perforateur et de goujons à expansions se lancent dans le projet d’équiper une voie nouvelle, directe en passant par le goulet du bas. La moitié de la voie est équipée ; mais, dure entreprise… Puis, dans un deuxième temps ils passent par le sommet et à l’aide de cordes statiques de 200 mètres, ils finissent l’équipement des grandes verticales du haut de la grande paroi. C’est au prix de plusieurs visites et d’un dur labeur que les deux copains achèvent la ‘directe du célèbre trou noir. Malheureusement, pour plusieurs raisons, ils ne grimperont jamais la voie en entier et cette dernière tombera dans l’oubli…
Depuis mon plus jeune âge, j’arpente les montagnes du Couserans avec mes parents. Cela fait plus de 10 ans qu’avec mon père, nous ouvrons des itinéraires en glace et rocher sur les parois couserannaises qui ne se révèlent qu’après plusieurs heures  de marche parfois harassante. Pour nous, l’escalade du « Trou noir » paraissait autant inenviseageable qu’attirante.

Il y a quelques années, en parlant avec Pascal qui habite Rimont, le village familial, nous apprenons l’existence de cette voie. Pascal s’est depuis détourné de l’escalade mais il nous donne le topo et l’autorisation de réequiper la voie si nécessaire.
Avec l’été indien qui s’est installé depuis le début du moi de Septembre 2011, mon père et moi, décidons d’aller enfin rendre visite à cette face intimidante !

Lors de notre première tentative, nous mesurons l’ampleur de la tâche qui nous attend. Le socle de la face est un entonnoir qui collecte les chutes de glace et de rochers l’hiver venu. Beaucoup de points ont disparu et les relais sont arrachés. De plus, nous attaquons par la base du goulet qui réserve une escalade aquatique !
Aussi, ce week-end d’Octobre, nous décidons, pour gagner du temps d’attaquer par la voie Audoubert et ses pentes d’herbe à 60°, crampons/piolet de rigueur !
Durant toute la journée, je rajoute des points là où l’escalade me semple exposée et je renforce les relais. La nuit nous cueille
au niveau de L10 où une vire providentielle dans cette paroi verticale nous accueille pour la fraiche nuit à venir. Après ces heures inoubliables passées à contempler les lumières de Guzet, la sortie au sommet vers 13h nous comble de bonheur. Le rêve fou a pris vie.
Nous espérons que cette voie ne retombera pas dans l’oubli, je me suis permis de la nommer « Magie Noire« , j’espère que Pascal et Jean-Paul ne m’en tiendront pas rigueur. L’obligatoire est à 5c mais il ne faut pas perdre de vue que c’est une voie d’envergure, que les passages dans l’herbe raide interdisent de tomber et que les points dans le socle peuvent avoir disparu d’une année sur l’autre ! Aussi, il est fortement conseillé d’amener un petit jeu de pitons
variés au cas où, des plaquettes de 10mm et une clé pour revisser les goujons de 10.

Jean Noyès

Explos Film Festival sur Montagne Tv [3]

Chapitre 3 : Interviews du couple de grimpeurs Arnaud Petit et Stéphanie Bodet et de l’alpiniste Lionel Daudet.

Les immanquables de Montagne TV

Grand libre au grand Cap

Posted by on Avr 1, 2011 in Escalade, Manifestations, Montagne, Vidéo | One Comment

Arnaud Petit et Stéphanie Bodet tentent en escalade libre la voie qu’ils ont ouverte il y a treize ans au Grand Capucin, une magnifique aiguille de granit perchée à 3800 m, au coeur du Massif du Mont Blanc. L’altitude et la météo capricieuse rendent le challenge encore plus compliqué pour les deux grimpeurs. Cette voie de 450 mètres avec une longueur en 8b est peut-être l’itinéraire le plus difficile des Alpes en haute altitude.
Un film de Bertrand Delapierre.

Le film sera présenté lors de la soirée « Spécial girls » le samedi 4 juin à EXPLOS Film Festival en présence d’Arnaud et Stéphanie.


Festival de l’image sports aventure 2010

Posted by on Avr 29, 2010 in Canyon, Escalade, Publications, Spéléo | One Comment

Explos - Aventure film festivalLe programme de cette 3° édition est en ligne !
Cette année encore de beaux films à découvrir en présence des sportifs et réalisateurs de renom. Des films primés, des réalisations récentes et de nombreuses avant-premières :

Read More