Tunisie souterraine

Posted by on Juil 19, 2013 in Escalade, Spéléo | No Comments

Grâce à la magie des réseaux sociaux, Ghassen, spéléo du club de Zaghouan me propose de venir quelques jours les rencontrer, échanger et découvrir les nouveaux réseaux qu’ils ont eu la joie d’explorer après la découverte d’un passage clé en haut d’une escalade. Je propose à mon ami Stéphane de se joindre à moi et nous voilà parti pour une grosse semaine dans ce beau pays d’Afrique du nord.

Ghassen nous attend à l’aéroport  et nous partons ensembles pour la ville de Zaghouan, 70 km au sud de Tunis, un bel endroit au pied d’une montagne calcaire. Mohamed et sa femme seront nos hôtes ici. On rencontre très vite les forces vives du club et des sections escalade et spéléos. Ils sont super motivés et enthousiastes pour développer les sports outdoor dans leur région et dans le pays en général.

On décide ensembles de profiter du séjour pour grimper et équiper de nouvelles lignes, ce qui sera fait dans l’Oued Delia aux portes de la ville. Un vallon avec un zeste de fraîcheur qui permet de grimper à l’ombre malgré les grosses chaleur à cette époque de l’année. Mourad nous accompagne et on aura le temps d’équiper une seule voie supplémentaire : « Cetré joli » une belle ligne en 6 b+, un nom clin d’oeil à une pizzeria de Zaghouan;-)

Accompagnés de Ghassen, Hamda et Meher, on fera une visite dans la grotte de la Mine et son nouveau réseau, une belle montée de presque 600 m de dénivelé sous le soleil pour arriver à l’entrée naturelle du réseau. De grands volumes richement décorés, un parcours aisé et agréable, on prend le temps de faire des photos pour tenter de rendre la beauté des lieux en images.

Départ ensuite pour le réseau de Aïn Dhab, grotte emblématique de Tunisie. On fait la route la veille avec Mhedi, Ghassen pour un bivouac/ grillades bien sympa sur le haut du massif afin de rentrer tôt sous terre le lendemain. Une belle rivière avec une zone de voûte basse qui s’amorce à la moindre montée des eaux et la remontée vers le fossile aux salles à grands volumes entrecoupés de rétrécissement. Là encore le concrétionnement est par endroit remarquable avec principalement des fistuleuses de plus de 4 m de long. Des merveilles de la nature d’une fragilité absolue !

On prend le temps de profiter de la beauté des galeries et de faire des photos dans des conditions pas toujours facile, surtout dans la rivière !
Sans caisson ou protection particulière il fait être vigilant, l’électronique n’a jamais fait bon ménage avec l’humidité…
La photo spéléo demande de l’abnégation, heureusement que les résultats nous font oublier les difficultés de sortir l’appareil par endroits 😉

Une dernière sortie avec Mehdi et Meher dans une cavité verticale pour découvrir des ossements humains bien calcifiés par endroit, une datation serait interessante…

Puis c’est le retour à Tunis ou la charmante Maroua nous fera découvrir les mystères du souk et le beau village de Sidi Bou Saïd.

Fin sur un repas et un couscous royal chez Ghassen et retour en France avec des images plein la tête et la carte mémoire.

Un court séjour mais de belles rencontres, au plaisir de vous retrouver.

Merci pour votre accueil qui n’est pas que légendaire !


Leave a Reply


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.